LA BVD-MD

Le syndrome BVD-MD est dû à un pestivirus.

 

Symptômes:

 

La majorité des bovins infectés n’exprime pas de symptôme visible. En effet, après une incubation de 4 à 7 jours, le bovin infecté excrète le virus BVD pendant quelques jours.

 

A ce stade, il peut présenter une légère fièvre et une immunodépression transitoire de 8 à 10 jours consécutive à une baisse du nombre de globules blancs.

Parallèlement, le bovin fabrique en 2 à 4 semaines, des anticorps persistants lui permettant d’éliminer le virus et de se protéger cliniquement contre les réinfections ultérieures (bovins séropositifs).

 

Néanmoins, la contamination d’une femelle gestante séronégative (non protégée) peut entraîner des mortalités embryonnaires, la naissance d’un veau infecté à vie (bovin Infecté Permanent Immunotolérant ou IPI). Tout dépend du stade de gestation au moment où passe le virus.

BVD2

(source: site internet du GDS 38)

Voici en détail les différentes formes de la maladie:

  • Séries d’avortements et de retours en chaleurs décalés,

Les avortements dûs au virus BVD concernent des femelles gestantes (à un stade précoce)séronégatives (non protégées). Les retours en chaleurs décalés sont observés le plus souvent 1 à 4 mois après insémination.

Attention: le virus BVD ne peut être tenu responsable des problèmes de fécondité rencontrés tous les ans dans une exploitation, ni des retours en chaleurs successifs sur une même vache.
  •  La Maladie des Muqueuses,

C’est une diarrhée rebelle à tout traitement sur un ou quelques bovins du même âge. Elle concerne les bovins Infectés Permanents Immunotolérants(IPI), âgés le plus souvent de 6 à 24 mois. Elle évolue vers la mort en quelques jours, parfois en 3, 4 semaines. Le reste du lot n’étant pas atteint.

D’autres signes sont souvent associés : écoulement du mufle (jetage), salivation (présence d’ulcères dans la bouche), amaigrissement, boiterie (présence d’ulcères entre les onglons).

Actuellement, le taux moyen de bovins IPI est de l’ordre de 1 % chez les jeunes bovins et de 1 °/°° chez les bovins adultes.

Lors de la suspicion de la Maladie des Muqueuses, des analyses sont possibles.

  • les retards de croissance,

Certains bovins IPI peuvent présenter un retard de croissance plus ou moins important, sans jamais avoir été malades. Cependant, de nombreux bovins IPI semblent normaux, de plus, de nombreux bovins peuvent être chétifs sans être IPI.

  • Malformations congénitales,

Moins fréquentes, ces malformations congénitales concernent certains organes:

      • veaux naissant aveugles ou avec des petits yeux,

      • veaux naissant avec des troubles de l’équilibre,

      • veaux naissant sans poils ou avec des poils trop courts ou trop longs,

      • veaux naissant avec une mâchoire inférieure raccourcie.

Cependant, il existe de nombreuses malformations congénitales qui ne sont pas liées à l’intervention du virus BVD-MD.

 

Transmission

 

Il existe deux modes de transmission du virus: 

      • la transmission horizontale (d’un animal infecté à un autre animal). C’est le principal mode de contamination. le virus passe souvent de l’un à l’autre à l’occasion de contacts  mufle à mufle.

      • La transmission verticale correspond à une contamination du foetus d’une vache en cours de gestation.

 BVD

(Source :GDS69)

Les achats, les mélanges d’animaux représentent des facteurs de contamination à ne pas négliger.

 

Les analyses en laboratoire

 

Elles sont indispensables, il y en a 2 types :

      • Virologie (antigénémie ou PCR) : c’est la recherche du virus BVD sur le sang ou les organes.

      • Sérologie : c’est la recherche des anticorps élaborés par le bovin suite à l’infection par le virus.

 

Une sérologie utilisée seule sur un bovin malade est inutile, car les anticorps sont durables et le taux de positifs élevé.

Ces analyses peuvent être confrontées au statut sérologique du cheptel(généralisé pour les cheptels laitiers, en cours pour les cheptels allaitants).

 

Que faire en élevage en cas de suspicion ?

 

      • vous suspectez la présence d’un IPI, contactez votre vétérinaire pour qu’il réalise les prélèvements nécessaires à la confirmation (ou infirmation) de cette suspicion,

      • lors d’avortements (ou de série de retours en chaleurs tardifs), contactez votre vétérinaire et le GDS pour la mise en place d’un protocole de recherche sur la vache avortée,

 

Pour plus de renseignements, contactez votre GDS au 02.31.44.86.87 ou par mail .

 

Les cheptels laitiers bénéficient d'un suivi sérologique par le lait de tank.

 

Il est fondé sur la relation entre le taux d’anticorps BVD du lait de tank et le pourcentage d’infection des vaches laitières du troupeau.

Le dépistage des anticorps BVD dans le lait de tank permet d’estimer le pourcentage de vaches séropositives du troupeau.

 

Vous trouverez ci-dessous une fiche explicative sur le dépistage du BVD par lait de tank.

Le dépistage du BVD par le lait de tank