Les plans cellules

Au 1er juillet 2012, de nouvelles règles sont entrées en vigueur.

Qu'est ce qui change ?

 

1. Les moyennes:

Le calcul est inchangé mais les résultats sont étudiés plus fréquemment, tout les 3 mois.

 

2. Actions correctives:

L'accord prévoit la mise en oeuvre d'actions correctives dès le premier message d'alerte.

 

3. Les plans cellules:

La durée des plans cellules est réduite à 9 mois (3 mois pour la mise en place du plan et 6 mois de sursis à la suspension).

 

4. Les reprises de collecte:

Suite à un arrêt de durée indeterminée, la reprise de la collecte ne peut se faire qu'après envoi d'un courrier du producteur informant la laiterie de la réalisation des actions définies ci dessous:

puce 2Un contrôle de la machine à traire si celui-ci date de plus de 1 an.

 

puce 2Justificatif d'un engagement dans la charte des bonnes pratiques d'élevage ou autre démarche équivalente.

 

puce 2

L’analyse d’un échantillon de lait réalisée par un agent agréé dont les résultats sont inférieurs à 400 000 cellules par ml et 100 000 germes par ml.

 

puce 2Des analyses "vache par vache" (pour les cellules).

 

Dans la pratique ?

 

1. Si le résultat cellulaire et supérieur à 400 000/ml sur une période de 3 mois, vous recevrez un courrier d'alerte vous informant de ce problème. Vous avez 3 mois pour mettre en oeuvre des actions correctives et revenir dans les normes.

 

2. Après 3 mois, si votre lait n'est pas conforme, vous avez la possibilité de vous engagez dans un plan cellules en collaboration avec votre laiterie et un organisme technique.

 

3. Si vous vous engagez dans un plan cellules, vous avez 3 mois pour qu'il soit effectivement appliqué, le sursis à la suspension de collecte se poursuit pendant les 6 mois suivants.

 

4. Sans engagement dans un plan, votre collecte est suspendue.

 

Quelques conseils:

pdfFiche cellules où en êtes vous ?